Home Page | Site Map | Partners | Treatment centers | About Us | Contact | Blog | My story  
 
 
 
 
La dépendance d'alcool

= Information générale =
  ^Set language^     alcoolism.org» alcoolism-fr» la causalité d'alcoolisme - suivant     Sub MENU  




Une vainqueur

Anne Mangeot et son livre

La causalité d'alcoolisme - suivant

  • Les causes psychiques
  • Il n'existe pas des traits universels valables, mais de ce point de vue certaines caractéristiques sont plus souvent rencontrées chez les personnes dépendantes d'alcool:

    • La tendance d'éviter les problèmes indifférent de la capacité réelle de les résoudre;
    • L'incertitude du sien et inhibition;
    • La dépendance des autres;
    • La capacité réduite de se contrôler, de supporter des malplaisirs ou d'attendre une récompense (la tolérance réduite à la frustration);
    • Autocontrôle exagéré et refoulation des sentiments;
    • Des difficultés dans la satisfaction de la nécessité d'attachement et d'appropriation;
    • Souvent une maldisposition et un état de confort psychique réduit.

    Mais ces traits peuvent aussi être des conséquences de la consommation abusive d'alcool.

    Dans des beaucoup de cas, la dépendance a à la base l'automédication malréussite des vides de l'âme. Chez les femmes on rencontre souvent des lésions psychiques à cause des certains abus sexuels ou des agressions.
    La fréquence des dépendants est plus grande parmi ceux qui proviennent des orphelinats ou des familles désorganisées. Mais les lésions de l'âme ne sont pas une condition nécessaire ou suffisante pour l'installation de la dépendance.

    Mais il parait que, dans des plusieurs de cas, ce ne sont pas les traits de personnalité qui font l'homme vulnérable à la consommation d'alcool, mais l'attitude entière vers la vie de chacun d'entre nous. Un trait très prégnant de ces personnes est le fait qu'elles attendent quelque chose de plus bon. Soit que leur espoir est réel ou non, ils pensent que leur vie doit être une ascension continue. Mais en réalité la vie découle après une sinusoïde plus ou moins prononcée, et la disposition est une suite de montées et descentes dans une alternance continue. L'alcoolique essaie de niveler cette sinusoïde de la vie à voie chimique ou si possible même de réduire le niveau. À long terme, l'effet est exactement inverse.

  • Les causes professionnelles
  • Il existe des différences considérables entre la fréquence avec laquelle l'alcoolisme apparaît au cadre des différents groupes professionnels. Ceux qui ont les tels nommes métiers alcooliques, c'est-à-dire les producteurs et les distributeurs des boissons alcooliques, sont spécialement périclités.
    Périclités sont aussi les engagés des constructions, les engages de transports spécialement des transports maritimes, mais les libres professionnelles sans un horaire de travail clairement défini, ainsi comme les métiers avec beaucoup de routine et sans un horaire de travail et les métiers avec beaucoup de routine et sans supervision technique ou par une autre personne.

    On a constaté aussi que la sollicitation et la suprasollicitation au lieu de travail sont souvent gagnées à l'aide de l'alcool.

    C'est très important d'avoir une préparation de spécialité et de disposer d'un lieu de travail qui te correspond et il est sûr. Le chômage est un facteur de stress avec un risque très grand.

    Chez les femmes un groupe de risque le constitue celui des épouses sans travail, spécialement quand leur situation économique et sociale est bonne.

  • Les causes éducatives
  • Les parents qui n'ont pas eu aucune rôle ou seulement une rôle insignifiante dans l'évolution de la dépendance d'alcool de leur enfant sont tourmentés par des doutes et par des sentiments de culpabilité. Certains pensent qu'ils lui ont caressé trop, qu'ils ont suffoqué l'enfant avec trop d'amour et chaleur d'âme, des autres croient qu'ils ont été trop sévères, trop froids, qu'ils lui ont permis trop moins de la liberté et lui ont rejeté trop. Nocive est aussi l'éducation dans laquelle l'enfant est suprasoigné est il n'est pas laissé devenir indépendant.
    Chaque de ces modalités de comportement peut constituer un élément dans la construction de la mur appelée dépendance.
    De règle on ne trouvera une réponse simple du genre cause-effet. C'est pour ça que ces doutes et ces peurs ont leur rôle tant de temps qu'ils aident à la compréhension et à la solution du problème.

    Plus simple c'est la réponse dans ces cas dans lesquels l'un des parents est alcoolique, quand la plus importante influence est probablement celle que son fils ou sa fille n'a pas appris de ses parents comment vaincre un problème correctement. Bien que le jeune a vécu son expérience négative de l'alcoolisme de son parent ou peut lui-même prendre l'exemple de celui-ci pour résoudre ses propres problèmes, une appréhension après modèle.

  • Les causes conflictuelles
  • Chaque conflit dans la famille ou au travail peut être déclanchant pour l'abus d'alcool. Mais la consommation d'alcool élevée est aussi à son tour la cause pour des difficultés familiales et des problèmes professionnels, de sorte que les conflits augmentent et se compliquent. Il devient de plus en plus fort le désir d'éviter ces conflits et de cette manière on peut constater comment ce cercle vicieux se ferme, qui après un temps ne peut plus être rompu qu'avec beaucoup d'effort.

    En analysant plus proche la situation, en fait c'est ne pas le conflit celui qui détermine la dépendance, mais le mode comme il est abordé, celui en cause en pouvant le résoudre ou l'éviter.
    Dans ce sens ce n'est pas le conflit le problème, mais le mode d'abordage
    . Une chose est certes que l'alcool n'aide pas à éviter les conflits.

  • Les causes sociales
  • L'attitude du public large vers l'alcool et implicite vers l'alcoolique est équivoque. Pendant que l'alcoolique est méprisé comme étant ivrogne, on admire ceux qui à une fête réussissent à boire de plus. La consommation temporaire excessive d'alcool, par exemple à l'occasion des fêtes divers, est considérée un signe de la virilité. Un vrai homme est celui qui supporte de plus d'alcool et, au contraire, celui qui ne boit pas du tout ou peu, est considéré faible ou un qui casse la fête. L'attitude du public large vers l'alcool et implicite vers l'alcoolique est équivoque. Pendant que l'alcoolique est méprisé comme étant ivrogne, on admire ceux qui à une fête réussissent à boire de plus. La consommation temporaire excessive d'alcool, par exemple à l'occasion des fêtes divers, est considérée un signe de la virilité. Un vrai homme est celui qui supporte de plus d'alcool et, au contraire, celui qui ne boit pas du tout ou peu, est considéré faible ou un qui casse la fête.

    Parmi ce large acceptation vers l'alcool, l'opinion publique supporte la consommation d'alcool et promovoit involontairement le péril de l'installation de l'alcoolisme. En minimalisant la consommation élevée d'alcool, la société aide en fait à celui menacé de devenir un alcoolique de s'illusionner pour longtemps que le péril dans lequel il se trouve n'est pas tant grand.


      »  La consommation d'alcool
      »  L'alcool
      »  L'alcoolémie
      »  L'abus d'alcool
      »  L'ivresse
      »  La dépendance
      »  L'alcoolisme
      »  L'alcoolisme - maladie
      »  La causalité d'alcoolisme
      »  L'évolution de l'alcoolisme
      »  La perdue du contrôle
      »  Les effets d'alcool
      »  La co-dépendance
      »  Le traitement d'alcoolisme
      »  Evité la consommation


    Articles


    Videos

      CONTACT  

    Yahoo Messenger

    Skype
    My status

      online  

            Cautati & Tineti legatura & Distrati-va & Sprijiniti-ne = DESCARCATI BARA NOASTRA DE UTILITATI =        
      By LucasWebNet     copyright © 2009 alcoolism.org        
    Home Page | Site Map | Partners | Treatment centers | About Us | Contact | Blog | My story
    Articles | Videos | Tests | Advertise on alcoolism.org | Suport Us
    Share
    eXTReMe Tracker

    -