Home Page | Site Map | Partners | Treatment centers | About Us | Contact | Blog | My story  
 
 
 
 
La dépendance d'alcool

= Information générale =
  ^Set language^     alcoolism.org» alcoolism-fr» la dépendance     Sub MENU  




La dépendance

Conformément à la définition du dictionnaire la notion de dépendance représente un état de subordination, dépendance, obéissance, caractérisé par la perdue des certains libertés.

La majorité des personnes considère qu'il mérite suivre le but d'avoir une vie plaisante, facile, sans monotonie, un statut digne dans ses propres yeux et dans les autres et garder le contrôle sur sa propre vie et sa propre disposition.
Mais presque chaque fois, une enchevêtrement des ces motifs se trouve à l'origine de l'installation d'une dépendance. Cette affirmation est soutenue par une règle générale qui dit que si un comportement a comme conséquence immédiate quelque chose agréable, alors ce comportement se va répéter. Et si à l'avenir le plaisir n'apparaît pas que parfois, le comportement s'intensifie plutôt qu'il devient plus rare.


À l'heure actuelle par la notion de dépendance du point de vue psychologique on comprend la manifestation excessive d'une mode de comportement anormale et nocif.


Il peut paraître surprenant, mais presque toutes les activités humaines - comme par exemple le travail, l'alimentation, la sexualité, l'accumulation des certaines valeurs matérielles, l'établissement des certaines records, la consommation des certaines médicaments, la consommation d'alcool et d'autres drogues peuvent prendre les traits d'une dépendance.

Mais d'habitude nous utilisons la notion de dépendance seulement pour les manifestations qui conduisent à la perdue de la liberté pour la personne en cause par l'affection de la capacité de décision dans des certaines points de vue. Le comportement respectif est conscientisable à un moment donné, comme un problème plus sérieux pour la propre personne ou pour ceux qui l'entourent, mais pourtant on n'y renonce pas. Dans ce point de vue, il apparaît une semblance avec d'autres comportements obsessives, respectivement maniaques jusqu'à l'offense de la dignité humaine.

Pour la cause de la perdue de la liberté personnelle on se modifie aussi certaines caractéristiques de personnalité, mais celle-ci se produise dans une manière insidieuse et peut passer comme inobservée pour longtemps. Par exemple, le comportement dépendant pousse l'homme vers autoillusion et mentir, parce que celui en cause a besoin d'un système bizarre des explications pour ne perdre pas le respect du sien, ainsi comme le respect des autres.

Un autre caractéristique de la notion de dépendance la constitue aussi la connotation négative avec laquelle elle est perçue, motif pour lequel généralement les hommes ne désirent pas être étiquetés comme tels. La liberté, l'autodetemination et l'autocontrôle, la réalisation des fonctions sociales et la santé sont des valeurs très appréciées de la société, mais tant que quelqu'un se dédie à des certains passions ou même plaisirs sans freines, sans qu'il soit affecté la santé, la position sociale ou la capacité de travailler, probablement que personne ne le va considérer pas dépendant ou maniaque.
Ces termes s'utilisent de règle seulement si ces valeurs ont été lésées, si la sphère entière des intérêts de l'homme se diminue et quand le comportement dépendant apparaît plus fréquent, mais en offrant moins et moins de satisfaction. Finalement un alcoolique va constater que la boisson ne lui a apporté aucune satisfaction, et un workaholic (dépendant de travail) ne s'intéressera plus des résultats de son travail, de sorte que son comportement n'est plus influencé par le succès ou par le résultat du travail. Cette autodynamique de la dépendance mène finalement à l'incapacité progressive de percevoir le plaisir et à la perdue de l'envie de vivre.

On distingue deux sortes de dépendance: celle physique et celle psychique.

La dépendance physique est une conséquence d'une consommation fréquente et abusive de substances nocives et de l'adaptation de l'organisme par des modifications métaboliques à celui-ci, en obtenant une augmentation de la tolérance. En conséquence l'organisme a besoin de la substance respective pour fonctionner.
La dépendance physique se manifeste toujours à l'interruption de la consommation quand il apparaît une série des phénomènes malplaisants sur le plan physique, dénommes des phénomènes de sevrage. La sensation du corps de normalité se réinstalle à la reprise de l'administration.

Sur la dépendance psychique on parle alors quand il existe le désir intérieur, et puis la nécessité obsessive de continuer à consommer la substance nocive, pour procurer de nouveau plaisir, ou pour éviter les ennuis.
Le dépendant psychique utilise celle substance pour obtenir l'état de confort psychique et pour résoudre les états de stress ou d'indisposition. Alors quand la substance n'est pas à la main, il apparaît le disconfort psychique ou même de la peur.

Il est très possible que la dépendance psychique et celle physique apparaissent indépendamment l'une de l'autre.

Une attitude erronée typique existe au prochain dépendant long temps avant de l'installation de la maladie. Pour la production de la dépendance alors n'est pas décisive la substance, en étant pratiquement à la disposition des hommes. C'est décisive l'impulsion décidée d'une personne de s'utiliser de cette substance en vue d'obtenir des certains effets, seulement ça fait de l'homme une personne dépendante.




Articles


Videos

  CONTACT  

Yahoo Messenger

Skype
My status

  online  

        Cautati & Tineti legatura & Distrati-va & Sprijiniti-ne = DESCARCATI BARA NOASTRA DE UTILITATI =        
  By LucasWebNet     copyright © 2009 alcoolism.org        
Home Page | Site Map | Partners | Treatment centers | About Us | Contact | Blog | My story
Articles | Videos | Tests | Advertise on alcoolism.org | Suport Us
Share
eXTReMe Tracker

-