Home Page | Site Map | Partners | Treatment centers | About Us | Contact | Blog | My story  
 
 
 
 
La dépendance d'alcool

= Information générale =
  ^Set language^     alcoolism.org» alcoolism-fr» les effets d'alcool au niveau du systeme nerveaux (II)     Sub MENU  




Une vainqueur

Anne Mangeot et son livre

Les effets d'alcool au niveau du systeme nerveaux (II)

Generarea potentialelor de actiune se realizeaza la nivelul membranei celulare de catre canalele ionice si pompele ionice. Canalele ionice sunt proteine moleculare celulare care formeaza pori de-a lungul membranei celulare. Aceste structuri proteice regleaza fluxul electronic al diferitilor ioni: sodiu (Na+), potasiu (K+), calciu (Ca++) sau clor (Cl-), prin deschiderea si inchiderea porilor. Fiecare canal ionic este selectiv, permitand de obicei unui singur tip de ioni sa-l traverseze. Celelalte structuri proteice, pompele ionice, ajuta la mentinerea unei anumite repartitii a diferitelor tipuri de ioni la nivelul membranei celulare, prin transferarea acestora de o parte si de alta a membranei celulare.


La transmission de l'impulse nerveux se réalise dans la majorité des cas par le moyen des neurotransmetteurs. L'impulse nerveux une fois arrivé au niveau des terminassions synaptiques de l'axone, déterminent la stimulation des vésicules synaptiques, des structures en forme sphérique ou irrégulière, qui contient les neurotransmetteurs qu'elles libèrent au moment qu'elles sont stimulées.

Les molécules des neurotransmetteurs libérés diffusent dans la fente synaptique et se combine avec les molécules neurorécepteurs de la membrane synaptique. Une fois libéré et diffusé tout au long de la fente synaptique, le neurotransmetteur agit presque instantanément. La rapidité de l'action du neurotransmetteur est déterminée par l'un des deux mécanismes suivants :
a) la réabsorption presque instantanée du neurotransmetteur au niveau synaptique, c'est-à-dire l'assimilation par les terminassions synaptiques d'où il a été libéré, assimilation qui a comme résultat l'interromption de l'action du neurotransmetteur et d'éviter la sécrétion des certaines quantités de substance;
b) la dégradation chimique des neurotransmetteurs par un procès dans lequel les enzymes existantes au niveau de la membrane du neurone récepteur réagit avec le neurotransmetteur et détermine la destruction de celui-ci. La relation existante entre les molécules du neurotransmetteur et les molécules du neurorécepteur est pareille à celle du type cadenas et clef.
La combinaison entre les deux molécules détermine une modification de la perméabilité de la membrane du neurone récepteur c'est-à-dire certains neurotransmetteurs ont effet excitateur en augmentant la perméabilité par dépolarisation, et les autres ont un effet inhibitif, c'est-à-dire ils diminuent la perméabilité.

La vitesse de transmission du potentiel d'action dès dendrites à l'axone, varie entre 3 et 320 km/h, en fonction du diamètre de l'axone - les axones avec diamètre plus grand conduisent plus rapidement le potentiel d'action. La vitesse de transmission est aussi influencée par la présence ou l'absence du fourreau de myéline, formé des lipides et des protéines, qui présente du lieu en lieu certains étranglassions ou nœuds. Grâce à sa capacité d'isolation, le fourreau de myéline permet le mouvement 'en sautes' de l'impulse nerveux d'une étranglassion à l'autre, en déterminant ainsi une croissance considérable de la vitesse de transmission. La dégénération de l'emballage de myéline mène à l'apparition de la sclérose multiple, une affection qui consiste dans des dysfonctions sévères des nerves sensoriels et moteurs.

Jusqu'au présent on connaît plus de 50 neurotransmetteurs et avec sûreté le numéro de ceux-ci croîtra dans l'avenir. Ils sont des neurotransmetteurs qui ont deux types différents des molécules réceptrices, en exerçant un effet excitateur dans des certaines zones du système nerveux et inhibitif dans des autres.

D'entre les plus importantes nous rappelons:

L'acétylcholine est un neurotransmetteur situé dans des plusieurs synapses de l'organisme ayant généralement un effet excitateur, mais il peut devenir inhibitif aussi en fonction du type des molécules réceptrices existantes au niveau de la membrane du neurone récepteur. ACh se trouve spécialement dans l'hypochamp la structure cérébrale qui détient un rôle clef dans la formation des nouveaux contenus mnésiques. On a démontré que les cellules qui produisent ACh ont la tendance de se dégénérer chez les patients malades d'Alzheimer et par conséquence la production cérébrale d'ACh se réduit, et le plus réduite est la sécrétion d'ACh, le plus sévère est la perdue de mémoire. Certains médicaments ou drogues qui réduisent la sécrétion d'ACh ont comme effet la paralysie musculaire.

L'acide gama-amniobutidique (GABA) est l'un des inhibiteurs majeurs du système nerveux.
Par exemple, la substance nommée picrotoxyne bloque les récepteurs GABA et dans l'a La norepynephrine (NE) est un neurotransmetteur produis principalement par les neurones des troncs cérébraux.
Deux bien connues drogues, la cocaïne et les amphétamines prolongent l'action NE et ralentissent les procès de réabsorption, les neurones récepteurs sont activés pour une période plus longue de temps, en s'expliquant ainsi leurs effets psycho stimulants. Par contraste le lithium détermine le procès inverse d'accélération de l'absorption NE, en menant ainsi à l'apparition d'une disposition dépressive.bsence des influences inhibitives de GABA se produisent des convulsions, grâce à l'absence du contrôle des mouvements musculaires.
Des recherches récentes ont établi que l'alcool agit sur les récepteurs en inhibant le système glutamate qui a un effet excitateur sur les neurones et active le système GABA. Plastiquement celle-ci se poudrait comparer à un véhicule avec la prise du pied de l'accélérateur et la mise du pied sur la freine.

Des autres substances qui déterminent des modifications de la disposition sont la chlorpromazine et LSD, qui favorisent la croissance ou la diminution de la concentration des certains neurotransmetteurs. La chlorpromazine, un médicament utilisé dans le traitement de la schizophrénie, bloque les récepteurs
de la dopamine et permet la passée sélective des messages. L'excès de dopamine au niveau synaptique est rencontré en schizophrénie, et la diminution de sa concentration dans la maladie de Parkinson. LSD est pareil avec la structure chimique de la sérotonine, la substance qui influence l'émotivité. Les preuves montrent que LSD s'accumule dans des certaines cellules cérébrales où mime l'action de la sérotonine.

Le glutamate, un neurotransmetteur avec un effet excitateur, se trouve au niveau des neurones du système nerveux central en proportion plus grande que n'importe quel autre neurotransmetteur. Il y a au moins trois types de récepteurs de gluten, parmi lesquels un joue un rôle spécialement important d'appréhension et mémorisation du récepteur NMDA. Les neurones du niveau de l'hypocarpe (une structure cérébrale située près du centre du cerveau) contient une quantité grande des récepteurs NMDA et il existe des preuves que cette zone a un rôle très important dans l'acquisition des nouveaux contenus mnésiques.

L'action de l'alcool sur le système nerveux central se déroule progressivement très liée avec la quantité d'alcool dans le sang.

Premièrement ils sont affectés les hémisphères cérébraux qui par l'écorce cérébrale grise constituent le centre de la conscience, de la ration, ainsi comme le lieu central de réception des différentes sensations. À une concentration de 0,3÷0,5‰ d'alcool dans le sang celle-ci produise des étourdissements légers, relaxation et la libération des inhibitions, l'état d'euphorie légère. Les gens disent des choses qui normalement ils ne les diraient pas, ils tendent de devenir plus sociables et plus expansives, on réduit l'autocritique à mesure que la telle disante bonne disposition augmente. La foi de soi-même peut augmenter, pendant que les réactions motrices commencent à ralentir. Le rendement intellectuel diminue et d'autre genre, le propre rendement en étant en même temps supra estimé, et on ne tient compte des difficultés et les périls de l'entourage, chose qui augmente l'inclination de prendre des décisions pleins de risques.

Pendant la deuxième phase de boire à un niveau de concentration de l'alcool dans le sang de 1÷2‰ le cerveau petit est paralysé, les fonctions sensorielles et motrices en étant sérieusement affectées. Certaines personnes ont la tendance d'être fâchées et agressives, des autres sont silencieuses et maussades. Le langage devient plus lourdaud et les gens ont des difficultés dans la coordination des mouvements en s'affectant ainsi la capacité de maintien de l'équilibre. La musculature se bande différemment de fort, la coordination des mouvements est affectée, ce qu'on peut observer de loin chez les individus qui titubent, qui ne trouvent plus le trou de la clef dans la porte, ils marchent en chancelant.

À un grade d'imbibition alcoolique encore plus grand de 2÷3‰ est anesthésiée premièrement la moelle du dos, de laquelle sont déclenchés les réflexes pour les mouvements inconscientes ainsi comme le contrôle sur les organes internes comme la vessie et le rectum. L'alcool génère un ralentissement croissant de déclenche des réflexes jusqu'à ce qu'ils ne peuvent plus être déclenchés, le contrôle des sphincters intestinaux et vésicaux s'annule.

À un grade d'imbibition alcoolique plus grand de 3÷4‰ est paralysé le tronc cérébral avec un risque vital, la respiration se réduit et peut être suivie par stop cardiaque et même de décès. Des paris stupides, où vider une bouteille pleine de boisson forte est considéré un acte de virilité, mène aux des concentrations grandes d'alcool dans le sang de sorte qu'on peut installer un intoxication alcoolique avec un risque vital.

Aux ces répercussions de la consommation avec des conséquences graves, l'alcoolique accorde trop peu d'attention. En réalité il cherche seulement de décharger son âme et de se relaxer, il désire un changement de son état d'esprit, c'est-à-dire l'atteinte d'une bonne disposition et indifférence. Malheureusement cette chose le paye chèrement avec la paralysie de ses fonctions cérébrales, en se transposant sans vouloir dans la situation d'un débile mentale. À travers le temps, les problèmes lui vont dépasser, il ne poudra plus les résoudre. Le ment brumé des buées de l'alcool, il n'a pas échappé à ses problèmes, mais en fait, des capacités dont il aurait plus besoin pour trouver certaines solutions adéquats.

De ce qu'on a présenté ci-dessus on peut voire comme inconsidérément agit l'alcoolique, qui paie son état de tranquillité avec le désaccouplement de son plus sensible organe et le plus important, le cerveau. Mais cette politique de l'autruche de mettre sa tête dans le sable, pour n'être pas obligé de sentir des situations et des états difficiles, mène seulement à l'autodestruction.




Articole




Video

  CONTACT  

Yahoo Messenger

Skype
My status

  online  

        Cautati & Tineti legatura & Distrati-va & Sprijiniti-ne = DESCARCATI BARA NOASTRA DE UTILITATI =        
  By LucasWebNet     copyright © 2009 alcoolism.org        
Home Page | Site Map | Partners | Treatment centers | About Us | Contact | Blog | My story
Articles | Videos | Tests | Advertise on alcoolism.org | Suport Us
Share
eXTReMe Tracker

-